Accessibilité

(Interview) Expert Douane : Olivier Thouard Responsable Douane France

13 avril 2018

Le Brexit en quelques dates :

Le peuple britannique s’est exprimé à 51.9% pour le « Leave » à l’occasion du référendum du 23 juin 2016. Quelques étapes importantes : le 29 mars 2017, le Royaume Uni a invoqué l’article 50 du Traité sur l’Union Européenne, ce qui a déclenché un compte à rebours de deux ans. Le 19 juin, les négociations officielles ont débuté pour aboutir le 8 décembre à l’accord préliminaire sur la sortie.

En mars 2018, les orientations sur les futures relations entre l’UE et le Royaume Uni ont été adoptées. Le prochain sommet européen des 18 et 19 octobre devrait permettre de valider un accord politique sur le retrait et sur la période de transition, dont nous espérons la ratification rapide par les deux parlements.

Le 29 mars 2019, le Royaume-Uni deviendra un pays tiers à l’Union Européenne. En cas d’accord préalable, une période de transition commencera alors et se terminera le 31 décembre 2020.

Comment anticiper et se préparer au BREXIT?

Le fait de devenir un pays tiers impliquera la modification des obligations déclaratives et le retour des contrôles aux frontières.

Pour éviter un chaos dès le 30 mars 2019, les acteurs économiques ont demandé la mise en place d’une période de transition avec maintien du statut quo. L’UE a accepté d’envisager cette période de transition jusqu’à la fin 2020, sous réserve d’un accord sur la frontière irlandaise. Si cette période est mise en œuvre, cela repoussera le BREXIT effectif au 1er janvier 2021, c'est-à-dire juste après-demain à l’échelle d’une entreprise.

Dès à présent, en raison des incertitudes, nous préconisons que les entreprises réalisent des études d’impact et de volumétrie d’ici le prochain sommet Européen d’octobre. Plus vite le cadre sera posé, plus vite les solutions pourront être envisagées en cas de « HARD BREXIT »

Quels peuvent être les impacts sur les délais de transport des marchandises

L’étude de la FTA (freight transport association) a démontré qu’un contrôle documentaire moyen de 2 minutes par camion au port de Douvres génèrerait une file d’attente de plusieurs dizaines de km. Nous ignorons encore comment seront gérés les contrôles de sécurité/sûreté et phytosanitaires. L’enjeux est d’anticiper les aspects déclaratifs afin de réduire les temps d’attente dans les zones portuaires.

Comment GEFCO peut accompagner ses clients pour mieux préparer l'après BREXIT

GEFCO peut vous accompagner dans vos analyses d’impacts, dans l’identification des points de vigilance et vous proposer des solutions douanières optimisées afin que la transformation se passe dans les meilleurs conditions.

Nous pouvons par exemple travailler avec vous sur la digitalisation des données et les échanges  EDI. Nous pouvons proposer des solutions de dédouanement sur site à distance et si les volumes et la régularité le permettent, nous vous proposerons la mise en place d’automatisations.

GEFCO va vous aider à maîtriser vos délais et à optimiser vos coûts.

Partager